16 déc. 2013

Samedi 07 Décembre 2013

7h30, je dégage de Kharujaho, l'escapade archéologique pornographique,  pour 200 kms de route.

Je m'arrete au tiers du parcours pour prendre un ptit dej "à la local" sur le bord de la route.

Une échoppe, des gens, du "chai", une samoussa, des Pokora (tain', si l'autre, le chanteur, savait qu'il porte le nom de beignet de légume au pays de Shiva...) et une petite douceur sucrée, suffiront pour rassasier la dalle du matin.








5hrs plus tard, me voila de retour sur Orchha. 

Aujourd'hui, comme je te l'avais conté, c'est le mariage de RAMA et SITA.

Apres un peu de repos/détente dans ma chambre, j'irais faire un tour dans le village en milieu d'aprèm pour sonder les mouvements. Rien de spécial mise à part les quelques préparatifs en cours.





Afflux important de flicaille qui quadrillent le village et installent des barrages filtrant,  des échoppes de boustifaille et autre sucrerie se sont monté à la va vite tout le long de la rue principale, quelques décorations..

Mon hôte, de la guesthouse, m'explique que tout démarre en début de soirée et que ça va être un sacré foutoir.

Le soir venu j'y retourne.

Il y a de la musique, du monde mais pour le moment ça reste calme alors du coup je m'en vaille boustifailler vite fait, mais alors très vite fait, car quand j'étais en train déguster ma commande, je m'aperçois qu'il y a du mouvement, que la musique se déplace lentement sur un chariot et qu'il faut avaler mon "Malai Kofta" (miam) rapidos pour aller voir et essayer de comprendre le pourquoi du comment.

"Truc de malade !", why ? 

La musique qui se déplace ? 

C'est pour ouvrir un cortège, une procession, comme chez nous autres pour la Marie....
Rama et Sita (mini-statues) sont sur un espèce de brancard, qui est lui même protégé par un tissu, le tout est porté par des hommes.

Le cortège suit le chariot musical traditionnel et prend la direction du temple Laxmi, vers ma guesthouse, vers les hauteurs du village.

Je m'incruste au plus proche de cette procession, je veux voir !






Un mouvement de foule est en train de se créer rapidement, tous veulent toucher les statues en suivant la procession. Du coup, je comprends mieux now la raison d'autant de flic cet après-midi. Ils encadrent le cortège de manière très ferme...à coup de baton !

Je me sens aspiré dans ce "ou-ail", c'est l'hallu ! 

Ca craint du boudin mais je ne m'en rends pas compte totalement car je suis occupé à shooter toussa, tant bien que mal, et l'envie de partage
pour mon blog, pour toi, est plus fort... jusqu'à ce que mon instinct me dise :

"D-E-G-A-G-E  DE  LA ! FIGURE DE POULPE !!!!"

Grand bien lui fasse, car si je faisait un pas de plus en arrière, je me vautrais dans un caniveau d'un mètre de profondeur ou j'aurais pu me faire bobo, très bobo même. J'ai enjambé le traquenard pour me "réfugier" , c'est vraiment le mot, avec d'autre people qui ne suivent pas la procession.




C'est la première fois que j'assiste en live à un tel déferlement de foule et une telle dévotion que quelque part, ça fout les jtons. Je savais que les hindou sont des gens très pieux mais je n'imaginais pas ce point.

Remarque, c'est aussi la première fois que je me trouve dans un mouvement de foule de cette importance, donc c'est surtout ça qui craint et pas spécialement les hindou, qu'on ne s'y trompe pas ;-)

Un peu plus tard, la place, d'ou est parti le "ou-ail", se dégagera quelque peu ce qui permettra de ce faufiler ailleurs et voir que sur l'autre place, celle du temple qui est juste derrière, il y a un concert de musique traditionnelle.





Je continue la déambulation dans le village, je découvre une autre tradition local, des dresseurs font mumusent avec leur chwal, les entraînant à sauter puis s'incliner tout en mouvement. (difficile d'expliquer par écrit, dez..)

La, je n'ai pas traîné ! Je me suis vite mis sur le coté, pas envie de me prendre un coup de sabot dans la tronche.






Juste après, c'est le chariot musical qui est redescendu de la procession et qui continu sont petit tour dans le village avec un léger rajeunissement. C'est maintenant devenu une discothèque ambulante qui passe de la techno à donf ! Les amateurs suivent et sautent sur un rythme endiablé.

Je me suis surpris à trémousser.....ahhhhhhhhhh les bonnes "rave party" de l'époque !

Pendant que la nouvelle génération composé exclusivement de garçon dansaient sur de la musique électronique, de l'autre coté, devant un autre temple du vilatché, il y avait des femmes, marié, reconnaissable à la manière dont elles portent le sari, qui dansaient sur une musique très local.

Technique de danse très déhanché avec mouvements des mains, des bras, du teston, sous le regard d'hommes, marié ou baveux ? 

Elles m'ont fait penser aux postures des femmes ou divinités sculptés sur les temples archéo.

Et puis encore le cortège des époux à travers le village....

Quand la placette, ou était garé mon mulet, c'est un peu désempli j'en ai profité pour rentrer dodoter, vidé ! 
Tout ce monde et cette marche en plus de ma journée de roulage...la wache, le coup de vieux.

Mes meilleurs voeux aux époux mystique.

Dimanche 08 Décembre

Rien de spé

Petite balade de ci de la et glandage d'un dimanche normal, mais sans la gueule de bois.






Lundi 09 Décembre

Ma guesthouse est situé à proximité de deux écoles. Du balcon de ma chambre je peux assisté d'un coté à la classe qui se déroule sur le toit et de l'autre, au rituel de chaque matin avant de rentrer en cours.

Les minots se mettent en" rangs d'oignons" devant l'établissement puis exercice d'étirements pour finir par la prière du jour. (ça commence par la, le bourrage de crane ;-) )



Ce jour, j'ai de la visite culturelle au prog.

Je retourne voir le palace d'Orchha, voir les gens qui délivrent les tickets d'entrée et leur gratter l'entrée gratuite comme ils me l'avaient promise, ce qui me permettra de finir les visites que je n'ai pu faire la semaine dernière.

Une fois le sésame en poche, je file vers la muraille, vers la rivière ou je ne trouve rien d'extraordinaire mais la vue me donnera une autre perspective de shoot.




 Puis, le temple Laxmi Narayan, la ou les époux mystique se sont dirigé samedi soir, celui que je vois recevoir la belle lumière du soleil montant chaque matin. The big one, au fond.




"Elevé en 1622, protégé par des bastions aux quatre coins de la façade et au fronton, telle une forteresse, l'intérieur est décoré à profusion, mettant en scène notamment les paroles de la Bhagavad, grand texte sacré des hindou."

L'ensemble est très beau, les couloirs m'ont fait penser à une abbaye et c'est vrai que niveau décorationmurale, ils ont mis le paquet ! 









Ce temple n'échappe pas à la règle,  l'usure du temps fait son chemin inexorablement mais heureusement, des ouvriers sont sur chantiers et restaurent ce qui doit être sauver en urgence.








Pour finir les sites non visité la semaine dernière : le Royal Chhatri




"Une rangée de 14 mausolées abrite des cénotaphes des maharajas qui se sont succédé à la tête de la province du Bundelkhand."





ouep, endroit paisible...d'ailleurs les vautours ne s'y sont pas trompé pour y installer leur nids.





Mardi 10 Décembre

Dernière balade à la campagne environnante.

C'est la ou je me sens le mieux.  Everywhere. Mais il n'y a pas de hasard, je suis quasiment né à la campagne...

Ici comme ailleurs, je trouve que les gens sont bcp plus nature, moins préoccupé que ceux vivant au village et ne parlons pas de la ville....

Il me semble que c'est partout pareil, tout pays confondu, isn't it ? 

Je te prends l'exemple de cette maison.




Quand je l'a vois, j'y vois une composition photographique et hop ! demi-tour droite.

Je suis sur le bord de la route pour cadrer et clicker, lorsque je vois un occupant de la piole venir à ma rencontre et un autre gars venu d'ailleurs, je ne sais d'ou mais tout indique qu'ils se connaissent. Je leur montre la maison prise en photo lorsqu'ils me demandent de les shooter ?

ok, mais vous vous mettez devant la maison, tant qu'à faire.



Ils étaient content de ce voir sur l'écran, les voisins aussi étaient de la partie et nous nous sommes quitté tout plein de sourire, aussi simple que chat.

what else ?














Mercredi 11/12/13 (c'etait à noter)

8hr, ce matin j'entame la remonté sur Dehli 

Et oui mon cher lecteur ! Bientôt deux mois que je trace la route, la vache, c'est vite passé KE même !

Dans 15 jours, je devrais rendre mon mulet et prendre un Tchou-Tchou qui m'emmènera jusqu'à Varanasi.

Mais avant d'arriver sur Dehli, j'ai programmé 4 étapes dont voici la première : Gwalior

130 kms de route à faire que j'effectuerais en 5 hrs ! 
je n'en voyais plus la fin ...



Et ce qui devait arrivé, arriva...j'ai creuvé, de l'avant ! la faute a...

Coup de bol pour zébulon, je venais juste de passer devant un réparateur de fortune.

Ce n'est pas un garage mécanique. Je pense surtout à quelqu'un qui c'est improvisé mécano, profitant d'une aubaine. Ca piole est placé juste à coté de la route et voit passer chaque jour un nombre important de véhicule de tout genre. 

Enfin, si on peut appeler ça une route ! 
Je pencherais plutôt pour un "champ de mines"  endommageant à petit feu toute les mécaniques l'empruntant.



 Bon, en même temps, je fais mon médisant de base mais sur le coup je n'ai pas eu le choix et bien content d'avoir trouvé rapidement un truc.

Quand je débarque, il y a des gars autour d'une bagnole qui en observent un autre qui bosse dessus et qui vient me voir.

Je lui montre l'objet de ma visite... Aie ! il ne pipe pas l'anglish et l'entourage non plus, après décryptage je comprend que la réparation (rustine sur chambre à air et la main d'oeuvre) me coûtera 50 roupies.

Il entame la réparation et lorsque je le vois démonter la roue, houla, mais qu'est ce qu'il fait ? (tu comprends ma médisance ? lol)

C'est un des bonhommes de l'entourage qui lui explique la procédure et ce met même à la tache.



Ensuite vient le moment ou il faut décapsuler le peuneu, il y arrive et toussa sur le regard encourageant de la troupe applaudissant ses efforts, il y aura même une hola ! hourra !

nan j'déconne, à ce moment la, j'étais plus stressé qu'autre chose.

Nous découvrons qu'il n y a pas de chambre à air ! 

"ah merde, je peux pas mettre de rustine"  qu'il dit, enfin... j'imagine keua...

Et la, toute la bande se met à réfléchir, parler, mais soudain le ton monte, je ne comprends pas, deux d'entre eux se disputent, ils se chiffonnent, se roulent par terre, dans la poussière, des spectateurs arrivent à pieds, puis c'est un routier qui stop son truck...je m'improvise bookmaker, j'ouvre des paris, qui va l'emporter ? envoyez la monnaie !!!

vierrrrrrrrrrrr cul ! desfois je m'étonnes dans mes écrits... 

Bon, après 5mn de cogitation, c'est encore le bonzhomme, fin conseillé du démontage, qui, encore une fois, propose une solution : appliquer une espèce de colle à l'intérieur du gommard.

coût total de l'opération peuneu : 150 roupies.



si si, c'est la route....



Quelques heures plus tard, malgré tout ces kilomètres parcouru sur cette route défoncé ou les nids d'autruche et la poussière sont devenu les maîtres des lieux, laissé à l'abandon par le pouvoir politique....

....la réparation à tenu le choc. 

Non vraiment, c'était le pire trajet depuis mon départ de Dehli.

Par contre, je suis ravi que ce réparateur de fortune ai pris un peu plus d'expérience dans son job.

A Gwalior, la ville, bienvenue dans le gros foutoir ! j'avais presque oublié...




Mon guide n'étant pas très fourni en terme de guesthouse "budget", je visite un peu la ville en repérant des hotels susceptible de me vendre un peu de calme.

J'en sélectionne un pour son emplacement car il est un peu en retrait du boucan et au pied de la colline, ce qui permet d'avoir un point de repère facile (Hotel Amar Palace).

Pour ceussent qui lisent avec interêt les noms de mes logements en vu d'un futur trip, il s'agit du quartier "phoolbag", coté EST, pile poil entre la vielle et moderne city.  

600 roupies, tv cable, sdb, balcony, pas de wifi.

Jeudi 12 Décembre 

Gwalior 

"La perle de l'Hindoustan, une de ces citadelles de Titans comme on en construisait dans ces pays aux ages héroîques...par dessus la forteresse naturelle, des dynasties de rois dont nous n'imaginons plus l'existence on fait pendant plus de 1000 ans entasser les blocs sur les blocs pour se créer la-haut d'imprenables repaires...La position la plus imprenable de toute l'inde occidentale n'a cessé, depuis les temps historiques, d'être un objet de convoitise pour les rois guerriers. Elle a vu d'étonnantes batailles dont l'histoire emplirait des volumes...et n'est plus qu'aujourd'hui qu'une haute solitude couverte de palais, de tombeaux, de temples et d'idoles de toutes les civilisations et de tous les ages.
Nulle part dans notre Europe on ne trouverait un lieu qui puisse lui être comparé, un si magique musée des grandeurs disparues." Pierre Loti.

Allez, hop, encore une forteresse à visiter.

Selon le book, il y a deux portes d'accès. Le coté Est, la ou je me trouve, et le coté Nord-Ouest. Je demande quelques conseils à mon hôte qui me suggérera le coté Ouest....gazzzzzzzzzzz.

Un détail que Pierre Loti ne raconte pas, ce sont les statues "Jaînes" taillées dans le roc, la colline, dans les années 1440/1480, tels des Gullivers pierreux.

"On n'en compte pas moins de 127 avec autant de grottes sculptées."

C'est ce détail qui a motivé ma venu sur Gwalior surtout quand j'ai vu des tofs chez l'ami gogole.

Apres m'être extirpé de la circulation bordélique de la ville, j'attaque la montée vers la citadelle qui se fait dans un calme reposant jusqu'à ce que mes yeux, grands ouvert, tombent des nues sur ce trésor archéologique fabuleux, encore un. 









Des statues mesurant dans les 10/15 mètres, sculptées avec une technique qui n'est pas sans me rappeler le site de Mamallapuram . Pour ceussent qui s'en souviennent, c'était quand j'étais dans le sud-Est de l'inde en 2012, pas très loin de Pondichery, un petit village qui abrite un site de temple sculptée à même le roc. Des temples de la civilisation Pallava, ceux qui ont émigré en asie du sud-Est et qui ont bati Angkor au Cambodge, entre autres.






Magnifique,  j'ai adoré ! car tu le sais, j'aime l'archéologie...surtout de ce coté ci du globe.

Puis je file plus haut, visiter dans un premier temps le palace. 

"Construit entre 1416 et 1516 par Raja Man Singh, ses façades Sud et Est ont conservé les vestiges de faïences en émail bleu, vert et or de ce qui devait être une éblouissante frise..."

Entrée 100 roupies, APN compris.

Il parait énorme de l'extérieur mais finalement la visite c'est faite en deux coup de fusil. 1 hr, et encore j'ai pris mon temps, pour découvrir dans quoi vivait le Maharaja.









La visite suivante sera bcp plus intéressante, le musée, qui se trouve juste à coté.

Entrée 5 roupies avec interdiction de shooter !

Je te raconte vite fait que le musée possède une énorme collection de statues hindoues et jaïnes datant du 1er au XVIIe, retrouvées dans les environs de Gwalior. 


Ils ont foutu des photos de site archéo, au dessus des statues, pour la déco. Plusieurs aiguisent ma curiosité concernant une ville qui n'est pas très loin de Gwalior. Un temple en forme circulaire inédit.

Il y avait aussi une photo, qui représente des bouddhas jaïnes "Gulliver", de Gwalior mais je ne reconnais pas ce que j'ai vu ce matin !

J'ai du cul, le gardien du musée, qui me surveille du coin de l'oeil depuis mon arrivé (photo interdite), parle anglish.

Il m'expliquera tout ce que j'ai voulu savoir à propos des bouddhas et du temple...

Dommage pour l'interdiction de tof pour argumenter ce carnet de route, car c'est une belle collection.


Apres le musée, deux temples au programme

Le Teli-ka-mandir

"celui des marchands d'huile. Ce monument en pierre sculptée de 32m de H, dont l'architecture rappel les Gopurams de l'inde du sud...il aurait été élevé au IXe...la tradition voulait que les nouveaux époux passent dans ce temple 3 jours en compagnie d'un instructeur chargé de les éveiller aux plaisirs de l'amour...Apres ces trois jours (Ô combien instructifs) nos tourtereaux étaient fin prêts" à limer......oop's, à s'aimer.





ahhhhhh les Gopurams du sud, tout en couleur ! 
té vé, pour l'occaz, je te mets des tofs "made in moi" de Madurai, dans le sud....







Je fini par le SAS BAHU., 
Il est Vishnouiste et date du XIe. 
(SAS=la belle mère, BAHU=la belle fille)

Sur mon book est écrit que le SAS, le plus grand, ressemble au temple jaïns de Ranakpur, tout te souviens ? il était tout en marbre, magnifique ! mais de l'extérieur, je n'y vois aucune ressemblance, par contre, à l'intérieur, effectivement ça à été fait dans un raffinement propre aux sculpteurs de cette époque.





Dommage que les envahisseurs, sultans de Dehli, aient défiguré pas mal de divinités. Les poutres rectiligne que tu peux apercevoir, ce sont les roosbeef qui les ont installé en 1881 car le monument se fracturait et menaçait de s'effondrer.
















Voila pour la grosse visite du jour, bien cassé je suis !

En fin de journée, j'irais faire du repérage routier pour demain matin, pour le levé du soleil, je ne veux pas perdre de temps pour visiter ce que j'ai prévu.

Vendredi 13 Décembre

Mon hotel se situe coté Est de la colline, le roc de 3kms de long qui supporte la citadelle et le reste. C'est le coté ou se trouve les bouddhas que j'ai vu sur les photos du musée.

Tu suis ? 

La veille, pour trouver la porte d'entrée qui me donnera accès au site, j'ai bataillé sévère. 

De la route, si on y prête attention, on distingue des grottes surmontée de portique qui sont apparemment sculpté sur la roche, (oeil de lynx tu connais ?) sur le flanc de la colline.
D'après les infos du gardien du musée, j'en ai déduis que cela ne pouvait qu'être la.

J'ai fais à l'orientation, déambulant dans pas mal de rues qui mènent au pied de la colline et, avec l'aide des locaux en langage des signes, j'ai obtenu le fruit de mes recherches.

Ce matin, j'arrive de bonne heure au pied de la colline dans un endroit qui ressemble à un temple au vu des fidèles pieds nu. Lorsque survient deux bonhommes, plus aucun doute de la ou je me trouve, ils sont à poil, ce sont des saddhus Jaïns. Tu sais, comme les bouddhas que je t'ai déjà montré et les tableaux représentant des saddhus, le temple de Kharujaho.

Le site que je veux shooter et tout la haut, juste en dessous des murailles de la citadelle.

Je demande poliment si je peux monter ? aux fidèles qui sont la :

"of corse, à condition d'enlever tes chaussures"

sauf que lorsque je vois le chemin à parcourir, aie ! ca va pas le faire !

Heureusement, je trouve rapidement la parade en montrant "Maguy" et la ! bin c'est le passe droit...

Pour cette fois (le repérage de la veille n'était pas anodin) j'ai fais appel à mon aide de camp que je nomme "casse boules", ma canne. Celle qui qui ne tieng jamais en place si tu ne lui trouves pas un coin bin calé...sifle

Arrivé en haut, sur un plateau qui se situe à une bonne 50aines de mètres au dessus du quartier, je découvre le site.



Tout une longueur de falaise dans laquelle les sculpteurs n'y sont pas allé de main morte, 

putaow ! le boulot !










Malheureusement, comme on peut le voir sur les tofs, bcp de Bouddha ont été décapité, la faute aux envahisseurs qui serait ceussent cité plus haut, quel gachis !

Une pensée pour les bouddhas, en Afghanistan, dynamité par les Talibans. 

Par contre,  pkoi ont ils endommagé autant de statues sur ce site et moins sur l'autre, le coté ouest ?

Peu être est ce parce qu'ici, certains bouddhas édifié sont bcp plus vénéré que d'autre ? autant qu'aujourd'hui ? 

J'y découvre pas mal de fidèle qui viennent prier un cours instant, devant, justement, certains bouddha et pas d'autre. 

J'assiste en live à un cérémonial avec deux moines, des femmes assises, qui récitent sans discontinu un texte sacré, avec un rituel que je ne pourrais te décrire, devant cette énorme bouddha en position de méditation dans une grotte.



Petit détail, avant de rentrer dans la grotte ou médite ce bouddha et ou les gens viennent se recueillir, j'ai enlevé mes shoes.











Ce fut encore une régalade...j y suis resté 3 heures !







Dans la journée j'irais me faire un musée, dans l'ancienne demeure d'une épouse favorite du Maharaja, qui présente des statues hindoues et bouddhiques etc...

100 roupies + 50 roupies pour l'APN

sympa, mais vite fait...à la sortie, je te shooterais un couple de mangouste.









Samedi 14 Décembre.

Aujourd'hui, je veux aller voir un site, l'autre dont j'ai demandé renseignements au musée de la citadelle : Morena, le temple circulaire.

Tu suis ? 




Mais d'abord, il me faut shooter le tramway local que j'entends et vois depuis deux jours. C'est un train mais en version réduite, surtout quand tu vois l'écartement des rails.

Donc je file vers un endroit que j'avais repéré, à l'heure dont je savais qu'il y passerait, 9h30 du mat.

WO CON ! 

Je ne peux te raconter les quantités d'anecdote dont je fais l'objet mais celle la, en vaut la peine également, comme celle que je t'ai conté plus haut et tant pis pour le carnet de route à rallonge.

La ville n'est pas touristique du tout, c'est pas moi qui le dit, c'est le book.

Je confirme,  je n'ai croisé que 3 blancs depuis mon arrivé et encore c'était dans la citadelle. De fait, il suffit de ce promener dans la ville, les petites rues pour constater que je me suis transformé en extra-terrestre ! 
On dirait que les gens n'ont jamais vu un visage pale ? 

Je suis resté 10 minutes à attendre le train au bord du passage à niveau. 

Au début, ce sont les minots qui viennent te voir instantanément, ce qui en attire d'autre. Je m'écarte un peu de la troupe pour repérer un tir de shoot, les minots sont resté de l'autre coté et m'observent. Puis vient le tour des adultes qui passent par la, à pieds ou en bécane et qui s'arrêtent et se joignent aux minots. 

Au final, tia un bon gros "moulon" qui te matte, sans te parler mais qui scrutent tes fais et gestes, ton look....bref, un gros traquage de faciès qui ne te rend pas forcement très à l'aise.

Paradoxalement, c'est ça qui me plais ! être le seul blancounet dans les parages.

C'est la que tu vois la différence avec des villes touristiques, ou l'autochtone ne fait même plus attention que tu visites son lieu de vie.

Le train ne venant pas, je demande renseignement à un commerçant proche des rails, "il passera dans 20 minutes."

ohpeula ! 

je file vite fait d'ici, pour aller me boire un "chai" et me bouffer un en-cas, en attendant....la bas aussi, je me ferais traquer. En fait, c'est non-stop....lol



 





Shoot obtenu, je prends la route pour un trajet d'une quarantaine de kilo.

J'arrive sur place mais comme une buse, j'ai oublié de noter le nom du temple. Je me présente à l'entrée de la ville avec la bouche en fleur....euhhhhh...demandant à quelques habitants du coin, qui ne parlent pas anglais, ou est le temple ? 

DTC...DTC...DTC....DTC

Voila pour résumer. Je suis reparti bredouille...mon vier !







Retour à la casa et directos à la cantine, juste dessous mon hotel, j'ai faim.









C'est un excellent petit restau qui ne paye pas de mine mais qui me fait un putaow de Thali ! qui déchire sa race !

Les chapatti (sorte de galette de pain), les petits ramequins de différent plats (dale, aloo mutter...etc), la petite salade, le riz et pour compléter le tout, les petites douceur sucrée en guise de dessert. 

Servi comme il se doit, c'est a dire : tant que ça rentre dans le bidon 
" rajoute minot ! envoi du Rab"

105 roupies, bouteille d'eau compris 




Té vé, la aussi tu te rends compte que la cité n'est pas Touristiquement développée. J'en veux pour exemple le prix du Thali à Bundi ou Udaipur, pour ne nommer que ces deux villes connu des guides de voyage ou le prix de ce plat est multiplié par 3 !

Donc si tu viens dans les parages, je te recommande ce restau qui est dessous de l'hotel Amar Palace, car madame cuisine divinement bien et mr aux petits soins, ravi d'accueillir un estranger (je prévieng au cas ou, fragile de l'épicé, s'abstenir)

Fin d'aprèm, j'irais me faire un tour dans un parc, la ou ce trouve le tombeau d'un musicien très connu en inde car considéré comme le plus grands de tous les temps : TANSEN 




Avant de me vautrer sur la pelouse, comme tout'l'monde, avec un peu de lecture et profiter d'un calme relatif.




Voili voilou  

Un carnet de route bien fourni, merci aux courageux de m'avoir lu.

Demain, je dégage pour Agra, la ville qui a vu naître une des 7 merveilles du monde, le TAJ MAHAL.

à suivre 

TCHUSS et com d'hab, portez vous bieng....


5 commentaires:

Anonyme a dit…

"heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage"

Magnifique, fabuleux, merci de nous faire partager ton bonheur.

Jacques.

audrey ba a dit…

C'est trop trop bon ! J'adore te lire copain ! Change rien ! Tu m'as trop fait rire par moment...et tes photos, de plus en plus belle. J'ai adoré les temples colorés, ça change. Bisous l'ami, prends soin de toi et à très viiiiite sur ce super blog!

Anonyme a dit…

Un vrai feu d'artifice... comme dab.. trop ;)))) Encore !) Valoo Choune lol

MAI MIN PICS a dit…

yo !!

merci pour vos com's qui font toujours autant plaisir, preuve que me le lève pas le fion pour rieng, lol, biz

chris char a dit…

Coucou ma poule ;-)
encore encore et encore j'attend avec impatiente la suite de l'aventure.
Tu te casses pas le fion pour rien
Take care mon poto.
<3